Thème 1 : Paysages, territoires et cultures matérielles

> Thème 1 : Paysages, territoires et cultures matérielles (texte complet)

Paysages, territoires et cultures matérielles (Responsables : Christine Hoët – Van Cauwenberghe, Jean-Luc Collart)

Il convient tout d’abord de souligner la spécificité de l’équipe en matière d’archéologie de terrain et d’analyses post-fouilles sur de nombreux chantiers français, européens et méditerranéens (cf. le bilan d’Halma-Ipel en 2010-2014) pour comprendre ce qui a conduit les différents membres des trois aires géographiques priorisées dans le precedent contrat à cette formulation d’une première thématique privilégiant les enquêtes nourries par le terrain et portant sur l’étude de l’espace et de ses diverses formes de production et d’organisation. Les compétences réunies au sein de Halma permettent donc d’aborder ces approches à partir de territoires géographiques différents (Europe septentrionale et centrale, Méditerranée…) et durant différentes périodes chronologiques : de la Préhistoire à la fin de l’Antiquité. Les informations qui suivent ne sont pas exhaustives mais fournissent quelques exemples significatifs des prolongements et renouvellements de la stratégie de recherche du laboratoire.

Ce rassemblement des programmes d’archéologie de terrain à l’intérieur d’un même axe de recherche est volontaire. Il est destiné à permettre un meilleur travail des différentes équipes sur la méthode archéologique. L’archéologie ne produit pas seulement des faits nouveaux ajoutés à la construction de l’histoire des sociétés, mais elle produit surtout des questionnements différents élaborés à partir d’observations de terrain et de l’analyse de vestiges matériels qui viennent stimuler la réflexion sur l’ensemble de la construction historique. L’analyse archéologique s’organise selon un processus long et complexe, qui ne peut être qu’interdisciplinaire et le fruit de travaux d’équipes encadrés par un laboratoire. Du chantier à la production d’informations sur les sociétés préhistoriques, protohistoriques ou antiques, il s’agira de restituer les paysages, politiques, économiques, religieux et culturels, en partant de l’observation des données matérielles toujours plus abondantes. Il s’agira également de réfléchir à l’organisation des territoires, territoires politiques et économiques (archéologie des villes du Nord de la Gaule, d’Égypte, de Grèce, d’Italie, d’Espagne, du Danube…), religieux (archéologie des sanctuaires), funéraires (organisation des nécropoles), ou culturels (culture matérielle). La définition des pratiques, essentielle dans l’approche archéologique actuelle autour des questions d’agency, sera également privilégiée, de la production aux utilisations des objets et à l’invention ou l’expérience des usages. Dans ce domaine, l’étude des pratiques religieuses et funéraires sera poursuivie dans le cadre de nouveaux programmes menés en Grèce et Asie mineure, en Égypte, à Pompéi (étude des pratiques funéraires) et en France. Le laboratoire sera également associé à un échange de savoir faire et de compétentes dans l’archéologie des cultes antiques, initié dans le cadre d’un programme commun aux Écoles françaises d’Athènes et de Rome (colloques, formations doctorales).

La dynamique de ces problématiques sera assurée par les chantiers et études de mobiliers qui sont encadrés par le laboratoire, en France et à l’étranger : au Soudan (el-Hassa, Saï), en Égypte (Kôm Abou Billou), en Afghanistan (Aï Khanoum), en Grèce (Thasos, nouveaux sondages), en Italie (Pompéi), en Espagne (Bélo), en Tunisie (Pupput), en Roumanie (Paléolithique à l’est des Carpates et dans le Nord-Ouest de la Roumanie), dans le sud-ouest de la France (Saint-Bertrand-de-Comminges) et dans le nord de la Gaule où un grand nombre de chantiers préventifs apportent une épaisseur documentaire sans précédent. On sait par ailleurs l’importance des chantiers préventifs et programmés (Chantier école de Bavay [Nord], Conseil général du Nord/Université de Lille 3) actuels pour le développement des méthodes de terrain et d’analyse, profitables bien entendu à l’ensemble des équipes travaillant dans le laboratoire, ainsi qu’à l’encadrement des étudiants, en master et doctorat, qui peuvent y trouver des débouchés professionnels.

Les programmes d’études et les manifestations (séminaires, journées d’étude, colloques) s’organiseront autour des opérations déjà en cours ou en gestation :

– Historiographie et épistémologie de l’archéologie ;

– L’histoire de la cité de Thasos ThANAr (post-fouille, publication d’une demeure proto-byzantine) ;

– Les forteresses du Golfe de Corinthe ;

– La Coroplathie antique : étude du mobilier (ex. terres cuites votives de Kirrha) et établissement du corpus (cf. également thème 4) ; en Asie mineure, de l’Éolide à la Cilicie ;

– Villes et campagnes en Gaule du Nord avec des thématiques spécifiques sur la cité des Nerviens et l’Escaut, l’organisation de la production du sel, la céramique, la production animale et la gestion des cheptels, les nécropoles de Saint-Bertrand-de-Comminges, les sanctuaires laténiens et romains, etc.

Sont envisagés la poursuite et le renouvellement de certains projets collectifs de recherche et d’ateliers, structure souple permettant tout au long du quinquennal de lancer des opérations transversales et de structurer la recherche sur des problématiques plus ou moins novatrices. On peut citer d’ores et déjà les PCR et ateliers suivants :

– PCR « Le Paléolithique moyen et les complexes de transition vers le Paléolithique supérieur dans le bassin supérieur de la Saône. Chronostratigraphies, datations, Paléoenvironnements, complexes fauniques et lithiques des gisements de plein air, comparaisons avec les bassins géographiques alentours » ;

– Âge du Bronze : Archéologie métropolitaine et du nord-ouest de l’Europe ;

– Recherches sur la métallurgie à partir de sites du Nord de l’Égée ;

– PCR :  Atlas topographique de la ville antique de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais)  ;

– Officine de potier gallo-romaine de Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais) ;

– Haut Escaut, couloir et frontière ;

– Le territoire des Nerviens ;

– Organisation et occupations des territoires de l’Ouest de la Gaule Belgique ;

– Atlas des provinces romaines de Belgique et de Germanie ;

– La Céramique gallo-romaine ;

– Pratiques funéraires dans la Nord de la Gaule à l’époque romaine (nécropoles de la cité des Ambiens, tombes à hypogée de la cité des Nerviens) ;

– Les lieux de culte en Gaule ;

– Activités du Laboratoire d’Étude des Alliages Cuivreux Anciens (LEACA) ;

– Activités du laboratoire de BioArchéologie animale (études des assemblages osseux issus de chantiers de fouille régionaux et des fouilles à l’étranger ; approche géochimique de l’alimentation et de la mobilité d’après l’échantillon de squelettes romains mis au jour à Nempont-Saint-Firmin, Pas-de-Calais).

– Égypte gréco-romaine ;

– Regards croisés sur le sel ;

– Atelier cimetières mérovingiens (publication de trois nécropoles mérovingiennes de la région lilloise).

1. APPROCHES ARCHÉOLOGIQUES DES TERRITOIRES
1.1. Paysages et territoires de la Préhistoire et de la Protohistoire

  • Le Paléolithique moyen et les complexes de transition vers le Paléolithique supérieur dans le bassin supérieur de la Saône.
    Chrono-stratigraphie, datations, Paléo-environnements, complexes fauniques et lithiques des gisements de plein comparaisons
    avec les bassins géographiques alentours (Danube, Seine, Meuse, Moselle)
  • Le paléolithique de la Roumanie : occupations paléolithiques à l’Est des Carpates et dans le Nord-Ouest de la Roumanie (Oas
    et maramures)
  • L’archéologie métropolitaine et du nord-ouest de l’Europe

1.2. Paysages et territoires méditerranéens et orientaux

  • L’espace grec : espaces habités et transformations spatiales
  • Les forteresses de l’extrémité orientale du Golfe de Corinthe
  • Les monuments d’Amenhotep Ier à Karnak (Égypte)
  • L’île de Saï (Soudan)

1.3. Paysages et territoires du Nord de la France

  • L’archéologie environnementale des systèmes littoraux et fluviaux de la Mer du Nord et de la Manche
  • Les facteurs naturels et l’occupation humaine des territoires : connaissance empirique, transmission ou approche méthodique
    des occupants
  • Étude d’un axe naturel comme couloir de peuplement : l’Escaut, couloir et frontière
  • L’occupation gauloise et gallo-romaine et de la romanisation des campagnes dans le Laonnois : le pôle d’activités du Griffon
    (Barenton-Bugny, Chambry et Laon, Aisne)
  • Organisation et occupation des territoires de l’Ouest de la Gaule Belgique
  • Atlas des provinces romaines de Belgique et de Germanie

2. LE FAIT URBAIN
2.1. Villes du Nord de la Gaule

  • Villes et fortifications de l’Antiquité tardive dans le nord de la Gaule
  • Atlas topographique de la ville antique de Boulogne-sur-Mer
  • Le Forum gallo-romain de la Civitas Nerviorum : la basilique civile et ses abords (Bavay, Nord)

2.2. Villes de la Méditerranée

    • Thasos, Abords Nord de l’Artémision. Une demeure protobyzantine et son environnement : la fin de l’antiquité à Thasos

(Grèce)

  • Castrum Novum (Italie)
  • Étude des monuments de bains à Ostie
  • L’Orient romain : Antioche de Syrie
  • Baelo Claudia : zone sud-est du forum (Espagne)

2.3. Villes du Danube

  • Organisation épiscopale et topographie chrétienne dans le Bas-Danube aux IIIe-VIIIe siècles. Études de cas

3. CULTURES MATÉRIELLES
3.1. La céramique

  • L’officine de potier gallo-romaine de Bruay-la-Buissière
  • La céramologie gallo-romaine

3.2. La petite plastique de terre cuite

  • GReCA–Groupe de recherche en Coroplathie Antique
  • Les terres cuites de Thasos (Grèce)
  • Les terres cuites de Dyrrhachion (Albanie)
  • Les terres cuites votives de Kirrha (Grèce)
  • La tradition coroplathique dans le territoire de l’Asie mineure de l’époque classique à l’époque romaine de l’Éolide à la Cilicie
  • Les figurines de terre cuite d’Afrasiab, l’ancienne Samarcande (Ouzbékistan)

3.3. Les os d’animaux

  • Le laboratoire Archéozoologie

3.4. Le métal

  • HeMEN–Habitat et métallurgie en Égée du Nord (Grèce)
  • Le laboratoire d’Étude des Alliages Cuivreux Anciens (LEACA)

4. ARCHÉOLOGIE DES GESTES ET DES PRATIQUES
4.1. Pratiques artisanales et économiques

  • Regards croisés sur le sel

4.2. Archéologie des pratiques religieuses

  • Le sanctuaire aux niches indentées d’Aï Kahnoum
  • Les pratiques religieuses en Gaule du Nord

4.3. Archéologie des pratiques funéraires

  • Approche géochimique de l’alimentation et de la mobilité d’après l’échantillon de squelettes romains mis au jour dans la
    Nécropole de Nempont-Saint-Firmin
  • Les pratiques funéraires dans le Nord de la Gaule à l’époque romaine
  • Mourir à l’époque romaine. Pompéi, Porta Nocera 2
  • Saint-Bertrand-de-Comminges/Lugdunum Convenarum (Cité des Convènes)
  • Les cimetières mérovingiens